Rejoignez notre mission aujourd'hui"

"Soutenez l'éducation des enfants défavorisés au Burkina Faso"

Qui sommes nous?
L'Association sans but lucratif Modibo (ASBL MODIBO ) a été fondée en 2007 par Christel et Michel avec pour objectif de soutenir la scolarisation des enfants défavorisés du Burkina Faso. Nous croyons que chaque enfant mérite une éducation de qualité, peu importe sa situation économique ou sociale. Depuis nous travaillons sans relâche pour fournir aux enfants de la région de Bobo Dioulasso des opportunités éducatives qui les aideront à réussir dans la vie. Notre travail consiste à trouver des parrainages pour ces enfants et ne serait pas possible sans le soutien de nos donateurs et bénévoles dévoués. Nous croyons que l'éducation est la clé du succès et de l'avenir. Nous continuerons à travailler pour aider les enfants du Burkina Faso à atteindre leur plein potentiel grâce à l'éducation. Merci de nous soutenir dans notre mission.

"L'éducation est l'arme la plus puissante que l'on puisse utiliser pour changer le monde"
  -Nelson Mandela-
Adhésion
Notre association bénéficie de l'agrément fiscal,
nous fournissons chaque année à chacun des donateurs une fiche fiscale reprenant le total des dons versés à l'ASBL.

Notre association aide aujourd'hui plus de 100 enfants, nous recherchons toujours de nouveaux parrains et marraines.
En parrainant un enfant, vous faites beaucoup plus que lui permettre d'aller à l'école, vous donnez à une personne un autre avenir que celui auquel il est destiné.
En 15 années d'existence, notre association peut se vanter d'avoir de nombreux enfants qui font aujourd’hui de bonnes études universitaires dont même un futur médecin.
Nous aidons aussi un orphelinat en prenant en charge les frais scolaires des enfants en âge d'être scolarisés
Pour pouvoir continuer, nous avons bien sûr besoin d'argent.
Alors si vous voulez nous aider ou rejoindre notre groupe en tant que marraine ou parrain, voici quelques renseignements pratiques.

Pour le parrainage d'un enfant nous demandons une cotisation de 20€/mois déductible fiscalement.

Il ne faut pas nécessairement parrainer un enfant pour nous aider, tous les dons sont bienvenus et seront utilisés à bon escient.

A partir de 40€ versé par an, vos dons sont déductibles.

Président: Michel Musschebroeck
Téléphone: +32 499 86 25 89
Adresse mail: assoc.modibo@gmail.com

Numéro de compte: BE25 0004 7388 2382

"Un homme n'est jamais aussi grand que lorsqu'il est à genoux pour aider un enfant."
  -Pythagore-


Les fournitures scolaires et les tenues sont achetées chez des fournisseurs locaux et remises à chaque enfant lors d'une réunion organisée par le coordinateur local La majorité des établissements scolaires impose une tenue identique pour tous les enfants, elle est soit vendue par l'établissement, soit elle doit être confectionnée par un tailleur. Nous avons deux tailleurs qui travaillent pour l'association.

En savoir plus  

Tout le mois de septembre est consacré aux paiements des scolarités, aux rencontres avec chaque enfant en particulier et les parents. Trois réunions regroupant tous les enfants et tous les parents permettent de créer un lien entre tous, un sentiment d'appartenir à un groupe.

En savoir plus  

La dernière réunion est l'occasion d'organiser une petite fête

En savoir plus  
Actualités janvier 2024
Dimanche 21 janvier 2024
Distribution de riz

Ce dimanche les familles d'enfants parrainés par l'association reçoivent chacune 25kg de riz de Bama, riz ide très bonne qualité issu de la culture locale.
Cette action a été permise grâce aux parrains et marraines qui ont répondu à l'appel aux dons fait par l'association fin décembre et qui a rappoté 1600€.
Comme c'est le cas en Europe et partout alleur, les prix des denrées alimentaires ont sensiblement augmentés et cette aide est bienvenue pour de nombreises familles.
La distribution s'est faite à l'institut des sourds de Bobo Dioulasso où 3 enfants parrainés sont scolarisés et peuvent ainsi bénéficier d'un enseignement spécialisé adapté à leur handicap.
Le directeur et ami, Salam Ouédraogo, nous prète son établissement pour cette distribution.

Merci aux parrains, marraines et autres donateurs pour vos dons
Septembre 2023

Septembre 2023 - Inscriptions année scolaire 2023-2024

Je pars comme chaque année effectuer les inscriptions de nos 110 enfants parrainés.
Ma tâche consistera à payer les inscriptions, les fournitures scolaires et les tenues des différents établissements fréquentés par nos étudiants.
Je recevrai séparément chaque enfant accompagné de ses parents pour leur remettre l'argent dont ils ont besoin pour pouvoir aller payer les écoles et formuler d'éventuelles remarques ou félicitations.
Une seconde visite peut être nécessaire pour solder certains comptes, après quoi les parents sont tenus de me remettre tous les reçus pour que les comptes de l'asbl soit justes.
3 réunions seront organisées, accueil, informations pratiques et clôture avec remise des fournitures qui auront été achetées sur place.
Un colis par enfant reprenant les livres, cahiers et autres fournitures demandées par les établissements préparé auparavant par notre coordinateur dévoué et quelques étudiants .
Mon séjour durera 5 semaines pour pouvoir exécuter toutes les actions nécessaires.

Michel Musschebroeck
 
Léa
Une grande fierté et une grande admiration pour Léa
Il y 12 ans, Christel voit une petite fille apeurée dans une cour du vieux Bobo Dioulasso, elle est sourde et muette et donc une charge pour une famille très pauvre.Elle décide de la prendre en charge et va l'inscrire à l'institut des sourds de Bobo et à son internat, elle va en parler à des amis, Ellen et Alan, qui vont la parrainer jusqu'au bout malgré des coûts beaucoup plus élevés qu'un enseignement classique. L'institut est toujours dirigé par Monsieur Salam Ouedraogo, un homme formidable qui va faire de Léa cette jeune fille de 18 ans qui est l'interprète en signant le discourt que vous pouvez voir dans la vidéo ci-jointe, la vidéo n'est pas de très bonne qualité mais peu importe.Léa est aussi diplômé en couture et a elle-même confectionné les vêtements qu'elle porte.
En voyant Léa et le résultat obtenu par son travail, les aides de sa marraine et son parrain et le travail de l'institut, nous ne regrettons pas un seul instant des 16 années de labeur pour que Modibo-asbl existe et perdure.



Article paru à Ouagadougou

Article paru à Ouagadougou

05/14/2023

Article rédigé par la journaliste Zalissa Soré fin 2020 ayant comme sujet une étudiante parrainée par notre association qui continue ses études à Arras en France. Elle doit faire avec le peu de moyens que l'association mais surtout sa marraine peuvent se permettre pour lui apporter une aide puisqu’elle a décidé seule de faire la démarche de s'exiler en France. Elle doit se trouver un job pour pouvoir se loger et se nourrir, elle dispose d'une bourse pour ses études et sa marraine l'aide comme elle peut mais en 2020 nous sommes en période Covid et les jobs étudiants se font rares vu la fermeture de l'Horeca.

En savoir plus
Nos actions
Depuis 2007, date de la création de notre association, nous avons chaque année pu trouver de nouveaux parrainages pour arriver au chiffre de 108 enfants parrainés en 2022.

En plus de payer les scolarités dans les écoles choisies par les parents, nous fournissons tout le matériel scolaire, le tout est acheté ou confectionné sur place pour favoriser l'économie locale.

A l'occasion nous demandons à nos membres et autres donateurs de participer à une collecte de fonds permettant une distribution de riz à chaque famille d'enfants soutenus par l'association, de 25 à 50kg par famille.

Chaque année pendant tout le mois de septembre, le président Michel se rend à Bobo Dioulasso pour règler lui mëme les inscriptions et tous les paiements nécessaires afin de garantir une totale transparence des frais et éviter toute fraude.

Une lettre ou un dessin et une photo de l'enfant est envoyé aux parrains et marraines au retour de Michel, les résultas scolaires trimsestriels et annuels sont également transmis lors de newsletter.

Ce site a été créé en mai 2023 par Traoré Kokè Sidi, un étudiant parrainé faisant aujourd'hui d'exellentes études universitaires grâce à la générosité de sa marraine et son parrain qui sont, comme nous, très fiers de lui.

Notre comptabilité est faite gracieusement depuis le début par notre trésiorère Sonia Taho, expert comptable associée au bureau Atalex à Waterloo où se trouve le siège social de l'asbl


Michel Musschebroeck

Président

M. Musschebroek est Président de l'équipe. Assure la direction et le développement.

Christel Casteleyn

Fondatrice

Christel Casteleyn, fondatrice,a dirigé l'équipe avec passion et détermination.

Awa

Secrétaire

Awa est notre secrétaire et agit avec polyvalence et professionnalisme.

Sonia Taho

Trésorière

Sonia s'occupe de la gestion comptable de l'association

Pierre Bangare

Coordinateur local

Sans lui, nous ne serions pas arrivés au résultat d'aujourd'hui. Christel et Pierre sont les piliers de l'association.

Tout a commencé lors d’un voyage au Burkina Faso, Christel qui avait vécu une année à Lubumbashi au Congo voulait revoir et me faire découvrir l’Afrique. A cette époque le Congo n’était pas trop conseillé aux voyageurs et elle communiquait par Hi5 avec notre désormais ami Rasmané Ouédraogo à Ouagadougou. Notre choix se porta alors naturellement vers le Burkina pour notre voyage en mai 2006. Arrivés à Ouagadougou où nous restons un jour ou deux, nous trouvons un moyen de transport pour rejoindre la ville de Pô où nous espérons faire la connaissance d’une petite fille que nous parrainons via une association belge. Le bus que nous empruntons est très rudimentaire et avec la chaleur extrême du mois de mai et le nombre impressionnant de voyageurs de tous bords agglutinés dans le bus, le long voyage s’avère difficile pour Christel qui est souffrante en arrivant à Pô. Après avoir trouvé un hôtel et s’être renseigné où se trouve l’école de notre filleule, Christel ne va pas mieux. Je rencontre deux jeunes garçons qui veulent bien me guider contre une petite rémunération jusqu’à son école qui est relativement éloignée et nous louons 2 scooters. Christel reste à l’hôtel et nous voilà partis jusqu’à l’école où je rencontre l’instituteur de notre filleule. Il m’explique qu’elle ne vient que très rarement à l’école car elle habite le village le plus éloigné en brousse. Bien décidé à la rencontrer et contre l’avis de mes guides, je décide de continuer le voyage et après de longues heures de chemins chaotiques nous arrivons enfin au village qui ne compte que quelques petites fermes typiques au Burkina. Les parents de notre filleule sont agriculteurs et cultivent un petit terrain en brousse, ils vivent le plus simplement dans une petite pièce, les autres huttes abritent les animaux. Après avoir remis un peu d’argent à la famille et avoir compris que le parrainage et les résultats scolaires que je recevais étaient bidons, nous retournons à Pô. Christel ne va pas bien du tout et je trouve un médecin qui va la remettre sur pied avant notre retour à Ouagadougou par le même moyen de transport qu’à l’aller. Arrivé à Ouaga, nous nous mettons à la recherche d’un hôtel et longeons un boulevard quand Christel aperçoit un immeuble et s’écrie, c’est la banque où travaille Rasmané, allons voir si nous pouvons le rencontrer. Nous nous faisons d’abord chasser de la banque car ils n’acceptent pas les sacs à dos et devons négocier avec le garde à l'entrée pour qu’il surveille nos sacs. Une fois enfin arrivés au guichet nous demandons si Rasmané travaille bien dans cette agence de la banque du Burkina Faso, nous sommes dans un état peu reluisant après notre périple en bus et il nous faut refaire plusieurs fois notre demande à différents responsables avant qu'une secrétaire accepte de prévenir Rasmané que Christel et Michel de Belgique demandent à le voir. Et surprise, on nous conduit au dernier étage où Rasmané nous accueille de la plus belle façon. Nous avions cru rencontrer un simple employé de la banque et nous nous trouvons face à l’inspecteur général. Nous comprenons alors l’étonnement des personnes quand ces deux baroudeurs demandaient à voir leur patron. A partir de ce moment Rasmané va s’occuper de nous comme il le fait encore aujourd’hui en toute amitié après 17 ans malgré le haut poste qu’il occupe dans le holding d’une autre banque. Après Ouagadougou, nous continuons notre voyage vers Bobo Dioulasso dans de meilleures conditions grâce aux bons conseils de Rasmané et arrivons à L’Auberge, un bel hôtel au centre de Bobo Dioulasso. C’est là que nous allons faire la connaissance de Modibo. Un jour que je me rendais au distributeur pour prendre un peu d’argent, je suis accosté par un petit garçon qui vend des serpillères qu’il porte sur la tête, je lui explique que je n’ai pas l’utilité de ce qu’il veut me vendre mais il insiste pour m’accompagner. Il m’explique qu’il travaille pour aider sa maman afin qu’elle puisse lui payer l’école et me pose différentes questions sur qui je suis et ce que je fais. Nous retournons jusqu’à l’hôtel et j'explique à Christel ma rencontre avec ce garçon que j'ai trouvé très intéressant et sympathique. Nous partons manger tout près de là et nous nous installons à une terrasse, Modibo est toujours en train de vendre ses serpillères quand je l’aperçois. Je l’appelle immédiatement et l’invite à déjeuner. Christel va comme moi être totalement séduite par ce petit bonhomme et nous sommes très heureux de pouvoir lui offrir un bon repas. Au moment de se quitter, il nous remercie et nous lui expliquons que nous quittons Bobo pour retourner en Belgique le lendemain matin, je lui donne un billet qui pour moi n'est pas beaucoup d’argent mais qui va considérablement aider sa maman. Le lendemain matin je pars à la recherche d’un taxi et le garde de l’hôtel me dit qu’un petit garçon nous attend depuis tôt le matin et qu’il vient de partir pour l’école mais il va le rattraper. Nous sommes tellement contents de le revoir que nous allons retarder de quelques heures notre départ, Christel va l'emmener dans la chambre et va un peu l’habiller avec une chemise trop grande et je vais lui demander de me conduire chez son papa qui est tailleur dans le grand marché. Nous traversons le marché, un labyrinthe où on peut tout acheter où Modibo me guide jusqu'à son papa à qui je vais demander de pouvoir prendre en charge la scolarité de son fils. Rentrée en Belgique, Christel va créer l’ASB Modibo et va la développer pendant 12 années avant que je continue car ses problèmes de santé ne lui permettent plus de voyager. Pendant toutes ces années nous allons recevoir une aide inestimable de la part de notre ami Pierre Bangaré qui est le coordinateur local, avec sa moto il va, pendant des années faire le tour des écoles avec Christel comme passagère, Pierre a travaillé toute sa carrière dans l'enseignement et il connait tout le monde.  Avant cela, Christel a travaillé pendant des années pour les enfants de Tchernobyl. Elle a toujours œuvré pour le bienêtre des enfants dans le monde et nous espérons pouvoir continuer le plus longtemps possible dans cette voie.